Domaine de Chevalier 2016

Domaine de Chevalier 2016

Domaine de Chevalier 2016

Le Domaine de Chevalier est une clairière au milieu de la forêt qui le protège, une sorte de jardin secret à l'écart des circuits médiatiques.

C'est un peu le paradoxe de ce cru d'excellence, qui rivalise avec les plus grands crus de Bordeaux.

"Seul un grand terroir peut produire un grand vin... Lorsque je présente le Domaine de Chevalier, j'aime bien commencer par ces mots. Ils expriment notre philosophie profonde, celle qui est inscrite dans l'approche du vignoble mais aussi dans l'esprit des hommes et des femmes qui travaillent ici, affinant année après année leurs compétences au service de ce qui est à mes yeux l'essentiel, c'est à dire l'équilibre..."
Olivier Bernard

L'histoire du Domaine de Chevalier
Des origines discrètes
"Chevalier, c'est avant tout une histoire... Il faut vous dire qu'il n'y a pas si longtemps, la forêt occupait l'essentiel de la partie occidentale des Graves, où nous nous trouvons. En réalité, la véritable naissance du domaine ne date guère que de la seconde moitié du XIXe siècle. Mais que de chemin parcouru depuis..."
"Les archives du XVIIe siècle rappellent que le petit domaine de Chivaley comporte maisons, dépendance, jardins, terres, vignes, bois et prés. Le choix du nom de Chivaley, (qui signifie chevalier en gascon) serait lié, sans que l'on sache exactement pourquoi, à la présence du très ancien chemin de Saint-Jacques de Compostelle qui borde toujours la propriété. A l'origine, le terme de domaine, qui sera par la suite supplanté par celui de château, était riche d'un sens aujourd'hui disparu. A l'image de Chivaley, il désignait l'ensemble formé par une demeure, une famille et une exploitation agricole dans laquelle la vigne cohabitait avec l'élevage et les cultures vivrières..."

La révélation d'un grand cru de Graves
1865 - 1983 : les fondateurs...
"L'une des originalités de Chevalier, c'est d'avoir accédé en un temps relativement court à un niveau de notoriété que la plupart des grands crus de Bordeaux ont mis plusieurs siècles à acquérir... Bien sûr, diriez-vous, il y a le terroir. J'ajoute que la chance du domaine, c'est d'avoir connu un nombre limité de propriétaires, qui, tous ont eu à cœur d'assurer la continuité d'une démarche d'exigence. Ce sont eux qui ont véritablement créé les prémices de l'image actuelle de Chevalier, à savoir celle d'un grand cru positionné au sommet de la hiérarchie.
En effet, de l'acquisition du domaine par Arnaud et Jean Ricard, en 1865, à son achat par ma famille, en 1983, trois hommes seulement se sont succédé à Chevalier. Du premier, Jean Ricard, je dirais qu'il est le véritable créateur du domaine. Mais c'est son gendre, Gabriel Beaumartin qui, en quarante ans de présence à Chevalier, va véritablement asseoir la réputation des vins du domaine.
Et puis plus près de nous, il y a Claude Ricard... Lorsque je suis arrivé sur le domaine, en 1983, il gérait la propriété depuis trente-cinq ans. Sa réputation de viticulteur encyclopédique était immense. C'est sous sa houlette que le domaine a intégré le groupe privilégié des Grands Crus Classés de Graves lors du classement de 1953. C'est aussi grâce à lui qu'il a acquis sa véritable dimension internationale... Nous avons travaillé ensemble pendant cinq années qui m'ont permis d'appréhender la nature profonde de Chevalier."

Continuité et dépassement
Depuis 1983, la famille Bernard...
"En 1983, ma famille, jusqu'alors spécialisée dans le négoce des eaux de vie et également dans celui des grands crus de Bordeaux, décide d'acquérir le Domaine de Chevalier... Lorsqu'on m'a proposé de devenir l'artisan de la nouvelle donne à Chevalier, je me suis laissé séduire par l'ampleur du pari.
Le message familial était clair. Il s'agissait de continuer l'oeuvre entreprise cent vingt ans auparavant et d'inscrire dans la durée une approche patrimoniale et qualitative, d'un produit chargé d'histoire, riche d'une image unique. Fort de cette volonté, j'ai pu procéder, depuis mon arrivée à de nombreux investissments, tant dans le vignoble que dans les chais... J'ai préparé le domaine à ce nouveau millénaire...
L'effort consenti depuis 1983 a été considérable... Le vignoble, actuellement en pleine production, a été sensiblement agrandi. Tous les éléments de l'exploitation ont été revisités, repensés. Nous avons déboisé, bâti, reconfiguré. Rien n'a été laissé au hasard... Même si la transition s'est faite en douceur, la physionomie d'ensemble du domaine, mais aussi son image, ont beaucoup changé."

Ce dont il est question ici, c'est bien de la philosophie profonde du contrat inscrit dans le temps que j'ai passé avec la terre de Chevalier il y a plus de trente ans, sans cesse renouvelé et approfondi depuis.

La philosophie de production que je me suis attaché à insuffler, ici, avec l'aide de mon équipe, est essentiellement fondée sur les notions de qualité et d'équilibre. Le critère économique a toujours été second."

Olivier Bernard

SAS BWC MEDIA - 4 avenue Neil Armstrong - Bâtiment Mermoz, 2ème étage - 33700 MERIGNAC - Tél. : 05 56 45 09 83 - Fax : 05 56 47 76 69

L'accès à ce site est interdit aux moins de 18 ans. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Création et réalisation : Aliénor.net